Evadés de Meiganga : un seul détenu rattrapé.

 

Les autres prisonniers sont toujours en cavale.

Evadés de Meiganga : un seul détenu rattrapé.

Depuis le jeudi 8 août 2019, gendarmes, policiers, gardiens de prison, militaires auxquels se sont joints des éléments du Bir patrouillent les localités du Mbéré, dans la région de l'Adamaoua à la recherche de 21 pensionnaires de la prison centrale de Meiganga qui se sont évadés il y a six jours. Un seul détenu a été rattrapé par les forces de maintien de l'ordre dans un quartier de Meiganga.


L'infortuné, mal en point a été reconduit dans le pénitencier. Il a été entendu par les enquêteurs de la gendarmerie nationale. Selon divers sources proches de l'enquête, les recherches se poursuivent sur l'ensemble du département mais au-delà. Une mission a été envoyée à Garoua-Boulai, dans la région de l'Est.


Joint au téléphone par le Jour, le régisseur de la prison centrale de Meiganga a expliqué que c'est par une ouverture à l'arrière du bâtiment que les pensionnaires de son établissement ont réussi à s'évader.


« Pour l'instant les recherches se poursuivent. Le préfet du Mbéré a instruit le renforcement des contrôles dans les agences de voyages et points de contrôle de la police et la gendarmerie. Nous avons déployés des éléments au niveau des différents check point de contrôle », a confié le régisseur. Selon lui la collaboration des populations est importante.


« Nous demandons à la population de dénoncer la présence de toute personne suspecte dans un quartier, ou dans un village. C'est avec les efforts des uns et des autres que nous allons rattraper tous les évadés », a conclu le régisseur de la prison centrale de Meiganga.


Une source au parquet de Meiganga a confié sous anonymat à votre journal que la surpopulation et le manque de personnel pénitencier est la cause ce cette évasion massive de la prison centrale de Meiganga. La même source évoque parmi les évadés des bandits de grands chemins et des preneurs d'otages de nationalité centrafricaine et tchadienne. Information que ne confirment pas les responsables de la prison centrale de Meiganga.


Construite dans les années 80, la prison de Meiganga est un établissement d'une capacité de 300 places. A la date du 31 mars 2019,613 personnes dont 18 condamnés sont incarcérés dans ce qui était à sa construction une maison d'arrêts avant d'être transformée en prison centrale en 1992.


Une quinzaine de personnel y travaille. En rappel, c'est aux environs de 2 heures du matin le jeudi 8 août 2019 que des détenus de la prison centrale de Meiganga vont creuser un trou à l'arrière du bâtiment. 22 détenus vont réussir à s'évader.


C'est après plusieurs heures que les responsables de la prison vont se rendre compte. Une battue est organisée avec le soutien des forces de maintien de l'ordre et de sécurité. Le vendredi 9 août, l'un des évadés est rattrapé dans un quartier de Meiganga grâce aux réseaux d'information Je la compagnie de gendarmerie de Meiganga. Mal en point il est auditionné et reconduit dans le pénitencier.

Source: Le Jour n°2992.

Exprimez vous:

Vous aimez cet article? Votre opinion compte: laissez un commentaire ici. On a hâte de vous lire!

Si vous aimez cet article, Partagez-le avec vos amis sur Facebook.

A lire absolument:



 

 

REAGISSEZ - LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Vous avez quelque chose à dire? lancez vous: réagissez ici.

ça fait le buzz

10 raisons de manger du « petit-cola » pour avoir une santé de fer.

 

 

Cameroun: Une femme tue son mari avec de l'eau bouillante.

 

 

3 raisons de ne pas laisser votre téléphone à la charge toute la nuit.

 

20 pasteurs les plus riches au monde.

 

10 artistes africains les mieux payés en concert.

 

Cameroun : Le Nigérian retrouvé mort dans le coffre de sa voiture aurait été tué par sa femme et son amant.

 

 

Cameroun: Basile Atangana Kouna, une vie de prince à la prison centrale de Kondengui.

 

4 postes à pourvoir à l'Ambassade d'Arabie Saoudite.

 

Le Ministre de la communication confirme que Sisiku Ayuk Tabe et plusieurs sécessionnistes extradés du Nigeria sont effectivement au Cameroun.

 

Top 10 des musiciens les plus riches d’Afrique selon Forbes.

 

Cameroun : La Société générale obtient l’autorisation de déployer ‘‘Yup’’, son service de mobile money.

 

Les + vus