Jeux de hasard: Yaoundé croule sous le poids des machines à sous.

 

Bars, bistrots, carrefours, marchés… aucun espace marchand de la ville capitale n’échappe à la gangrène ! Mieux les machines à sous font désormais partie de notre quotidien.

Jeux de hasard: Yaoundé croule sous le poids des machines à sous.

Une machine à sous est un appareil électronique ou mécanique de jeux de hasard et d'argent qui ne demande aucune stratégie ou habileté particulière. Autrefois connu sous le nom du « Tapé Tapé », les jeux de hasard ont évolué entre temps et sont rapidement passés de l'ombre à la lumière. Il fallait en effet être un adulte pour passer à côté d'une machine à sous.


De nos jours, les jeux de loterie sont devenus vulgaires et à la portée de tous. Et c'est du matériel de dernière génération, qu'on peut transporter au besoin, d'un point à un autre. De plus, les nombreux Casinos et autres salles de jeux de la ville n'en sont plus les seuls détenteurs du privilège. Si on abandonne les petits coins de plaisir et de rafraîchissement dont on connait déjà le rythme effréné, on retrouve le « Bali bali » un peu partout.


Pire, certains restaurants et salon de coiffure arborent fièrement chacun, une machine à son entrée. « Nous avons une autorisation spécifique pour ouvrir ces salles de jeux. Mais depuis que les constructeurs chinois sont entrés sans le business, on se sait plus qui est qui », dixit Njoya M., responsable d'un Casino au lieudit Intendance. Comme quoi ce commerce est devenu si juteux qu'il en trouve de la concurrence déloyale.


L'impact sur la jeunesse Outre le fait qu'un réel contrôle soit absent dans la vulgarisation de ces jeux de hasard, on note son implication dans le quotidien des adolescents de tout âge. Ainsi on ne s'étonne plus du taux élevé de banditisme et autres déboires autour de ces distractions. Que ce soit les couloirs du quartier Melen, ou alors les artères du marché Manguier, le phénomène grandit et prend de l'ampleur.


Un aspect essentiel est à ne pas négliger dans l'apparition des nouvelles machines.


L'utilisation des pièces réelles de monnaie. L'apparition des nouvelles machines à sous est arrivée avec une particularité : L'introduction d'une pièce d'au moins 100 Fcfa, sans laquelle le joueur ne peut valider ses différentes combinaisons. Conséquence, les pièces se font de plus en plus rares dans les petits commerces.

 

Le gouvernement s'est récemment penché sur ce cas ; ce qui a permis de rentrer en possession de plus de 3,5 millions de F de pièces de monnaie en hibernation à Douala.


Même si cette activité est devenue très rapidement une source de revenue importante. On ne peut guère compter dessus avec une jeune génération déjà en perdition. S'il faut ajouter à cela, la prolifération des 1xbet, Bet MOMO, Paribet, Premierbet…


On est parti pour vivre au gré du sort et surtout à tout hasard, dans un pays qui crie déjà la famine et la misère.

Source: 237online.

Exprimez vous:

Vous aimez cet article? Votre opinion compte: laissez un commentaire ici. On a hâte de vous lire!

Si vous aimez cet article, Partagez-le avec vos amis sur Facebook.

A lire absolument:



 

 

REAGISSEZ - LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Vous avez quelque chose à dire? lancez vous: réagissez ici.

ça fait le buzz

10 raisons de manger du « petit-cola » pour avoir une santé de fer.

 

 

Cameroun: Une femme tue son mari avec de l'eau bouillante.

 

 

3 raisons de ne pas laisser votre téléphone à la charge toute la nuit.

 

20 pasteurs les plus riches au monde.

 

10 artistes africains les mieux payés en concert.

 

Cameroun : Le Nigérian retrouvé mort dans le coffre de sa voiture aurait été tué par sa femme et son amant.

 

 

Cameroun: Basile Atangana Kouna, une vie de prince à la prison centrale de Kondengui.

 

4 postes à pourvoir à l'Ambassade d'Arabie Saoudite.

 

Le Ministre de la communication confirme que Sisiku Ayuk Tabe et plusieurs sécessionnistes extradés du Nigeria sont effectivement au Cameroun.

 

Top 10 des musiciens les plus riches d’Afrique selon Forbes.

 

Cameroun : La Société générale obtient l’autorisation de déployer ‘‘Yup’’, son service de mobile money.

 

Les + vus